16/09/2010

Trois publications le même jour !

Il est des jours où l’actualité se précipite : aujourd’hui j’ai reçu par la poste ou le Net , 3 articles ou note qui viennent d’être publiés !

Le Moineau domestique Passer domesticus à Paris : résultats de 5 ans d’enquête

Malher F., Jiguet F., Julliard R., Maintigneux P., Mor S. et Riabi T.

Alauda 78 (3), 2010 : 217-224

 

C’est la publication « officielle » des résultats des 5 premières vagues de comptage du Moineau domestique qui avaient été rendus publics par le Corif et la LPO en mai 2009 et dont j’ai déjà rendu compte dans un autre chapitre de ce blog, auquel je ne peux que renvoyer :

http://lesoiseauxenville.skynetblogs.be/archive/2008/05/index.html

 

 

L’urbanité des oiseaux

F.Malher et J-F Magne

Ethnologie française, XL,2010, 4, p. 657-667

 

La revue Ethnologie française (publiée par l’Institut des Sciences Sociales et Humaines du CNRS aux PUF) a consacré un numéro spécial aux «  Natures urbanisées » qui regroupe un certain nombre de contributions à un colloque consacré à la question de la Nature en ville. J-F. Magne y avait parlé au nom du Corif des oiseaux urbains et m’a demandé d’écrire un texte à partir de son intervention.

Après avoir insisté sur la présence plus importante qu’on le croit souvent des oiseaux en milieu urbain, nous présentons les divers milieux que peuvent habiter les oiseaux en ville (parcs, friches, bâtiments, cours d’eau, …). Nous profitons de la description du cycle annuel pour présenter quelques espèces d’oiseaux qu’on peut trouver en ville.

Nous abordons ensuite les aspects de la vie des oiseaux qui peuvent être touchés par des adaptations au milieu urbain (site du nid, régime alimentaire, rythme de vie, méfiance vis-à-vis de l’Homme).

Nous essayons ensuite d’expliquer par quel mécanisme une espèce d’oiseau peut s’établir en ville, en profitant de ses avantages et en résistant à ses inconvénients.

Nous terminons en présentant le rôle des associations pour faire découvrir et protéger l’avifaune urbaine.

 

 

Captures de Martinets noirs Apus apus par la Corneille noire Corvus corone corone… et vraisemblablement aussi par le Faucon crécerelle Falco tinnunculus .

F.Malher

NOS OISEAUX 57 : 195-196 – 2010

 

 A la suite d’un article de la revue suisse citant des captures de Martinets par des corneilles, j’ai rassemblé quelques observations (personnelles ou dont j’ai eu connaissance) de captures ou de tentatives à Paris ainsi qu’un cas de capture probable d’un martinet par un Faucon crécerelle.

19:21 Écrit par Fr | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.