29/03/2009

Comment compter les Moineaux en ville ?

CONFRONTO TRA DUE METODI DI MONITORAGGIO DEI PASSERI A PARIGI

 Communication au Colloque “Passeri in crisis” Pise 20/03/09

Texte publié dans Ecologia urbana 21(1) 2009 p. 46-52

 L’idée de cette communication est de comparer les avantages et inconvénients de 2 méthodes qui ont été utilisées à Paris pour étudier le Moineau : les points d’écoute (utilisés pour l’enquête Corif-LPO) et les transects le long de srues que j’utilise.

Méthodes

- Points d’écoute : environ 160 points tirés au sort ont été suivis par une cinquantaine de voloontaires fin mars-début avril depuis 2003. Il fallait noter le nombre de moineaux observés à l’oeil nu pendant une période de 10 mn ainsi que quelques caractéristiques du milieu.

-Transects : j’ai noté tous les oiseaux observés, posés ou volant en-dessous du niveau des toits, le long de trajets dans 2 quartiers (Marais au centre et 19èm arrdt au NE de Paris) ainsi qu’entre Pte de Pantin et Bastille.


Carte transect rognée

 

La comparaison des résultats montre que les points d’écoute sont indispensables pour établir une carte de densité relative et beaucoup plus précis pour suivre l’évolution dans le temps de la population parisienne.

Cependant les transects donnent de bons résultats pour étudier les liens entre la densité des moineaux et certaines caractéristiques du milieu (ici la présence de buissons et l’importance de la circulation automobile )

Presenza di cespugli

>>>>>>>ça veut dire "Influence de la présence de buissons".....

et surtout pour étudier les rapports éventuels avec d’autres espèces ( dans le cas présent, l’influence éventuelle des Corneilles sur l’évolution des populations de moineaux qui apparaît comme négligeable )

14:19 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.