16/02/2008

Comptages hivernaux dans les rues parisiennes et italiennes

Mon premier article à l‘étranger….je suis spécialement heureux qu’il soit en italien ! (je m’empresse de dire qu’il a été traduit par un ami italien…..)

 

CENSIMENTO INVERNALE DELL’AVIFAUNA NELLE STRADE DI PARIGI

Ecologia urbana - XIX (2) 2007: 23-25 

Il s’agit de réfléchir à l’usage des transects pour rendre compte de l’avifaune d’une ville. M.Dinetti avait présenté dans un numéro précédent le résultat de ses transects dans plusieurs villes italiennes en hiver. J’ai comparé mes résultats à Paris aux mêmes dates avec ceux de M.Dinetti : on retrouve 7 espèces en commun dans les listes des 13 espèces les plus rencontrées (Pigeon féral, Moineau domestique/italien, Etourneau, Corneille noire/mantelée, Pie, Merle, Mésange charbonnière ) . En Italie, trouve en plus des espèces hivernantes (Rougegorge, Fauvette à tête noire, etc.). A Paris, on remarque  en revanche l’importance du Pigeon ramier et de la Mouette rieuse.Mais ces résultats sont-ils représentatifs de la ville ainsi étudiée ? Je montre à Paris la grande variabilité des résultats selon les quartiers : l’abondance des oiseaux varie de 1 à 6 selon le secteur,  la Mouette rieuse n’est importante que le long du canal St Martin, l’Etourneau est surtout présent là où il y a de vieux platanes avec des cavités et le Pigeon ramier là où il y a des Sophoras dont il consomme les graines.Quelle longueur doit avoir un transect pour que ses résultats soient représentatifs de la ville ? Pas encore de réponse, pour Paris en tout cas….

Pour avoir une autre illustration du problème , vous pouvez aller voir aussi les comptes que j’ai réalisés en Italie cet été en cliquant ici….

17:15 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.